LES CRISES FINANCIÈRES MONDIALES DEPUIS 1990 (Y. Petges/C. Robert)

Quels sont les dénominateurs communs entre les différentes crises financières depuis 1990 ?

Les crises financières se sont multipliées depuis quelques années. Les pays développés passent en général le cap des crises financières sans que leur croissance économique en soit durablement affectée. Pour les pays émergents ou en développement en revanche, les crises financières sont souvent synonymes de catastrophe économique et sociale majeure. Généralement ces crises remettent en question tout le système économique du pays concerné.

Le terme de la crise financière est appliqué à une large variété de situations dans lesquelles certaines institutions financières ou de biens perdent soudainement une grande partie de leur valeur. Au 19e et au début du 20e siècle, de nombreuses crises financières ont été associés à la panique bancaire, et de nombreuses récessions ont coïncidé avec ces paniques. D’autres situations qui sont souvent appelées crises financières sont des krachs boursiers et l’éclatement d’autres bulles financières, crises monétaires, et par défaut souverain.

  1. Les différentes crises économiques depuis 1990

  • La crise au Mexique en 1994

La crise au Mexique a été déclenchée en 1994 par la soudaine dévaluation du peso mexicain.

L’ancrage fixe du peso mexicain au dollar était, à terme, incompatible avec le niveau élevé de l’inflation au Mexique. Cet ancrage conduit à une surévaluation de la monnaie mexicaine qui creuse le déficit commercial en raison de la moindre compétitivité des produits mexicains.

Les capitaux ont afflué à nouveau au Mexique, au début des années 90, sous la forme de titres et non plus de crédits bancaires.

Des évènements politiques détériorent le climat : révolte des indiens du Chiapas, assassinat d’un candidat aux élections présidentielles… C’est après avoir annoncé une dévaluation de 13% du peso par rapport au dollar, que le peso se déprécie de plus de 60 %. L’inflation grimpe. La dépréciation du peso alourdit la dette qui est en dollars. L’investissement se réduit énormément.

La crise sera résorbée par une opération de sauvetage international de grande envergure : le FMI et le trésor américain investissent plus de 50 milliards de dollars en peu de temps, ce qui va relancer l’investissement.

  • La crise Asiatique de 1997

La crise asiatique est qualifiée de financière parce que sa manifestation a concerné des variables bancaires et financières (crédit bancaire excessif, rationnement, financement de projets non rentables, collusion Etat/entreprises pour obtenir des financements…).

Le point de départ de cette crise financière est un choc industriel et non un choc monétaire. La crise n’est pas réductible à une seule cause mais plutôt à une multitude qui interagissent entre elles.

La monnaie Thaïlandaise, le bath, est rattachée au dollar. Durant cette période de crise, le bath se déprécie, il a perdu la moitié de sa valeur sur une période courte. Les mêmes signes de tensions sont apparus en Indonésie, aux Philippines et en Malaisie. La crise s’est alors étendue en Corée, au Brésil et à la Russie.

Cette crise financière se double d’une dimension industrielle, dont les signes étaient visibles un an avant la crise.

On peut noter comme « cause industrielle », l’accumulation de capacités de production industrielle excédentaires sans pour autant disposer de l’expertise technique ; ceci renforçant la dépendance des pays asiatiques vis-à-vis des technologies importées, rendant l’innovation plus difficile dans des secteurs où la compétitivité s’affaiblissait. Les entreprises se sont alors surendettées dans des projets : en Corée, les Chaebols ( = ensembles d’entreprises, de domaines variés, entretenant entre elles des participations croisées) ont atteint des ratios d’endettement de 500%, selon une politique entrepreneuriale préférant l’expansion d’activité à l’engrangement de bénéfices, tout en tenant à l’écart de leurs activités la plupart des PME locales. Ces PME perdant peu à peu pied…

Il a été fait appel au FMI pour fournir un appui financier à trois des pays les plus affectés par la crise : l’Indonésie, la Corée et la Thaïlande. Une stratégie comportant trois composantes a alors été mise en place : tout d’abord un financement de 35 milliards de dollars a été fourni par le FMI, la politique monétaire a été resserrée pour enrayer l’effondrement des taux de changes et enfin, des mesures ont été prises pour remédier aux faiblesses des secteurs de la finance et des entreprises.

  • La crise Russe de 1998

La crise financière en Russie est marquée par une dévaluation brutale du rouble. En plus de cela, deux facteurs extérieurs viennent accentuer la crise :

  • le krach de Moscou : suite à la crise financière asiatique et à l’effet de contagion, les investisseurs étrangers commencent à se dégager de la Russie.
  • La baisse du prix du pétrole fragilise particulièrement la Russie, puisque le pétrole représente la moitié de ses recettes d’exportation.

Au début de la crise financière, l’Etat a financé le déficit budgétaire en imprimant des billets neufs pour payer les salaires et retraites mais cela n’a fait qu’alimenter l’inflation.

Au crédit octroyé en 1996, le FMI apporte une aide supplémentaire à la Russie d’un montant de 4,8 milliards de dollars pour soutenir le rouble sur le marché des changes.

  • La crise Brésilienne en 1998 et 1999

Dans les turbulences des crises asiatique et russe, l’effondrement de l’économie russe a fait planer la menace d’une nouvelle attaque spéculative contre le real brésilien. Les investisseurs ont manifesté leur méfiance à l’égard des pays émergents, ce qui s’est traduit pour le Brésil par la dépréciation brutale des titres de la dette extérieure ainsi que par la déprime persistante du marché des actions.

De toute évidence, la crise russe aura montré la grande dépendance du plan real – mis en place en juillet 1994 pour lutter contre l’hyperinflation – à l’égard des capitaux étrangers.

Le Brésil a reçu plus de 40 milliards de dollars d’aide internationale. Cet apport financier de grande ampleur a été versée d’un côté, par les grands pays industrialisés et de l’autre par le FMI.

  • La crise financière mondiale de 2007

La crise financière de l’automne 2008 est l’aggravation de la crise financière de 2007-2008 débutée par la crise des SubPrimes. Cette seconde phase commence lorsque plusieurs établissements financiers américains entrent en cessation de paiement, et sont soit sauvés in extremis par la Réserve fédérale américaine (Fed) soit rachetés par des concurrents en meilleure situation, soit mis en liquidation.

La crise touche tous les pays du monde, en particulier en Europe où plusieurs institutions financières connaissent de très graves difficultés et sont sauvées par l’intervention des États et des banques centrales (Banque centrale européenne dans la zone euro).

Les gouvernements et banques centrales ont réagi de manière plus ou moins concertée, à un début de crise systémique avec l’objectif à très court terme de maintenir la continuité du système de paiements et du marché interbancaire qui auraient été très affectés par la faillite de plusieurs grandes banques.

Les pays les plus exposés à la crise, en particulier parce qu’ils sont endettés en monnaie étrangère, comme l’Islande et l’Ukraine, ont connu une forte dévaluation de leur monnaie et sont entrés dans une situation de cessation de paiement qu’une aide financière du FMI a résolue.

La crise s’est rapidement répercutée sur les marchés boursiers par une chute des cours (le « krach de l’automne 2008 »), tandis que le resserrement du crédit pour les entreprises et les ménages pèse sur l’activité économique déjà affaiblie par la crise en cours depuis 2007.

L’aggravation de la crise financière a fortement accentué la crise économique commencée début 2008, visible par la dégradation rapide des prévisions économiques d’activité pour 2009, poussant les gouvernements à engager des plans de relance.

  1. Les dénominateurs communs à ses différentes crises

La dévaluation des monnaies est à l’origine des différentes crises étudiées. Nous avons constaté qu’une crise financière est généralement déclenchée dans un pays lorsque la monnaie subit des attaques spéculatives du fait du rationnement ou du revirement des fonds (prêts bancaires, titres de courte maturité) par des agents nationaux ou étrangers.

Le deuxième dénominateur commun concernant les crises étudiées ci dessus est la présence quasi systématique du FMI. En effet, il ne va pas ménager ses efforts dans la gestion de ces crises que se soit dans la gestion de la crise Mexicaine de 1994 ou pendant les crises Asiatique de 1997, Russe et Brésilienne de 1998 et Argentine de 2001, il va tenter par tous les moyens de faire son mieux pour apporter une aide financière aux pays en difficulté.

  1. Sources

  1. Questions

  • Qu’est-ce que les SubPrimes ?

Les subprimes, aussi appelés « crédits subprimes », sont des prêts hypothécaires à risque. Ce terme désigne plus particulièrement une forme de crédit immobilier qui est apparue aux Etats-Unis. Ces crédits, gagés sur le logement de l’emprunteur, ont été accordés à des ménages américains aux revenus modestes et ont permis à de nombreux Américains d’accéder à la propriété.

  • Comment la crise asiatique a-t-elle débouché sur la crise Russe ?

En règle général, il existe des facteurs ou comportements qui justifient qu’une crise dans un premier pays se propage à d’autres pays dans les jours ou les mois suivants. Après la crise financière en Asie en 1997, de nombreux pays ont connu à leur tour, dans les jours ou les mois suivants, des attaques spéculatives, qui ont parfois été contenues du fait de l’intervention de la Banque centrale nationale, ou qui ont débouché sur une dévaluation de la monnaie et une crise financière. On parle de contagion, quand un pays est touché suite à une crise dans un pays tiers, alors que sa situation n’aurait pas évolué sans cette crise.

  • Qu’est qu’une crise systémique ?

Une crise systémique est une crise liée directement à la nature même du système financier. Cette crise est d’autant plus grave qu’elle se répand rapidement tellement le système a de problèmes structurels.

  • Qu’est-ce que la dévaluation d’une monnaie ?

Une monnaie se dévalue, ou subit une dévaluation, lorsque son taux de change se déprécie par rapport à une monnaie de référence.

  • Différence entre crise économique et crise financière

Une crise financière est due à une désorganisation des marchés du crédit. Plus la crise du crédit s’accroche aux marchés monétaires, et plus les faillites bancaires sont probables sur l’économie. Une crise devient financière lorsque les banques subissent des pertes, dues aux hausses des taux d’intérêt, ou des ruées bancaires.

Une crise économique est une dégradation brutale de la situation économique et des perspectives économiques. Son étendue sectorielle, temporelle et géographique peut aller d’un seul secteur d’une seule région pour une brève période à l’ensemble de l’économie mondiale pendant plusieurs années ; on parlera alors de ralentissement économique ou, plus grave, de récession économique.

4 réponses à “LES CRISES FINANCIÈRES MONDIALES DEPUIS 1990 (Y. Petges/C. Robert)

  1. Qu’est ce qu’un titre bancaire ?
    Qu’est ce qu’une attaque spéculative

    • Petges yolaine-Robert clémentine

      Un titre bancaire est un dépôt fait à la banque sous forme d’actions, d’obligations ou de fonds de placement, de titre de propriété, etc. Il ne s’agit plus uniquement d’argent.

      Une attaque spéculative est une dévaluation forte et rapide de la monnaie d’un pays.

  2. Thomas Melody Mathilde

    Qu’est ce que la dette extérieure ?

  3. Petges yolaine-Robert clémentine

    La dette extérieure désigne l’ensemble des dettes qui sont dues par un pays, un Etat, Une entreprise ou encore un particulier à un (ou des) prêteur(s) étrangers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s